La transmission de la COVID-19 se fait par les micro-gouttelettes que l’on projette dans l’air, en respirant ou en parlant. 

En se couvrant le nez et la bouche, jusqu’au menton, avec un masque, on limite la quantité de micro-gouttelettes que l’on projette autour de nous. 

Le port du masque est désormais obligatoire (pour les personnes de plus de 11 ans) dans tous les espaces partagés et clos, qu’il s’agisse d’entreprises ou de lieux publics, afin de limiter les risques de propagation du Covid-19. Un grand nombre de villes l’impose aussi en extérieur. En tissu, chirurgical, FFP… quels sont les différents types de masques ? 

 

 

 

  • Les niveaux de protection des masques

 

 

  • Le masque chirurgical :

 

Le masque chirurgical (ou masque anti-projections) ne possède pas de système de filtration de l’air. C’est un dispositif médical qui relève de la Classe I que l’on fait porter aux malades pour protéger leurs proches et les soignants. Il permet à la personne atteinte d’éviter de projeter des gouttelettes vers les personnes autour de lui lorsqu’il respire, parle ou tousse. Il protège également le porteur contre les projections émises par une personne malade. 

 

Il en existe de 3 types :  

  • Type I : qui filtre au-delà de 95 % des bactéries 
  • Type II : qui filtre au-delà de 98 % des bactéries 
  • Type IIR : qui filtre au-delà de 98 % des bactéries et résistant aux éclaboussures 

 

Caractéristiques:

  • Fixations élastiques souples et arrondies pour attacher le masque aux oreilles
  • Masque jetable 

 

Pour qui ?  

Le masque chirurgical est destiné aux personnes présentant les symptômes du Covid-19 (toux, fièvre, courbatures…) et il est également obligatoire pour protéger les personnes saines ne présentant pas de symptômes au sein des lieux publics clos, au sein des entreprises, ainsi que dans la rue pour certaines villes.  

 

Durée conseillée d’utilisation :  

Entre 3 et 4 heures 

 

  • Le masque « grand public » :

 

Le masque « grand public » est un masque en tissu qui vient en complément des gestes barrières et de la distanciation physique. Il est lavable à 60°, réutilisable et répond à des normes sanitaires spécifiques pour filtrer les gouttelettes. 

Ce masque doit être testé et approuvé par la direction générale de l’armement (DGA) et répondre à la spécification AFNOR S76-001 du 27 mars 2020. 

 

Comment vérifier la fiabilité du masque « grand public » ?

Les logos développés par le gouvernement portent la mention « filtration garantie ». Ils sont déclinés en 4 catégories :  

 

Il en existe de 2 types :

  • UNS1 : qui filtre au-delà de 90% des particules. Il est réservé aux professionnels en contact avec le public comme les hôtesses et hôtes de caisses, les forces de l’ordre, les caissières…  
  • UNS2 : qui filtre entre 70 et 90% des particules. Pour le reste des personnes, désirant se protéger de l’épidémie.  

 

Caractéristiques :  

  • Fixations élastiques souples et arrondies pour attacher le masque aux oreilles
  • Masque réutilisable 

 

Pour qui ?  

Le masque « grand public » est destiné aux personnes ne présentant pas de symptômes. 

 

Durée conseillée d’utilisation : 

4 heures et lavables entre 5 et 30 fois à 60° 

 

  • Le masque FFP :

 

Le masque FFP* est un masque de protection respiratoire individuelle (Norme NF EN 149). Il protège contre l’inhalation de gouttelettes et contre les particules en suspension dans l’air qui pourraient contenir des agents infectieux. Il existe sous plusieurs formes : coque, 2 plis, 3 plis, bec de canard mais également avec ou sans valve.  

*FFP pour filtering facepiece, littéralement « pièce faciale filtrante » 

 

Il en existe de 3 types :  

  • FFP1 filtre au moins 80% des aérosols 
  • FFP2 filtre au moins 94% des aérosols  
  • FFP3 filtre au moins 99% des aérosols 

 

Caractéristiques:  

  • Fixations élastiques souples et arrondies pour attacher le masque aux oreilles
  • Masque jetable 

 

Pour qui ?  

  • Le masque FFP1 est destiné aux personnes amenées à travailler de façon rapprochée avec d’autres personnes ou avec des personnes à risque. 
  • Le masque FFP2 et le masque FFP3 sont réservéen priorité au personnel de santé, aux agents du service public, aux patients atteints du Covid-19 et leur entourage proche. 

 

Durée conseillée d’utilisation : 

Entre 3 et 8 heures 

 

 

  • Où porter le masque ?

 

  • En extérieur pour certaines villes du territoire
  • Les entreprises, salles de réunion, couloirs, ascenseurs sauf pour les personnes travaillant dans un bureau individuel
  • Les salles d’audition, de conférence, de cinéma et de spectacle
  • Les restaurants (le masque doit être porté dans l’ensemble de l’établissement, à table également sauf au moment de la consommation) et les débits de boissons
  • Les hôtels (dans les espaces communs)
  • Les établissements d’éveil ou d’enseignement, les centres de vacances et les centres de loisirs
  • Les bibliothèques, les centres de documentation et les musées
  • Les établissements de culte
  • Les établissements sportifs couverts
  • Les établissements de plein air (lors de la pratique dans un exercice physique, le masque n’est pas obligatoire), les chapiteaux et les tentes
  • Les refuges de montagne
  • Les gares routières et maritimes, les aéroports
  • Les magasins de vente et les centres commerciaux, les marchés couverts
  • les administrations et les banques

 

 

  • Comment bien porter son masque ?

 

Étape 1 : Lavez-vous les mains avant de toucher votre masque.

Étape 2 : Lorsque vous mettez le masque, assurez-vous qu’il couvre bien votre nez et votre bouche et qu’il s’adapte bien à votre visage.

Étape 3 : Tant que vous portez le masque, évitez de le toucher et remplacez-le s’il vous semble humide.

Étape 4 : Lorsque vous enlevez le masque ou que vous le remplacez par un nouveau, retirez-le avec précaution par derrière ou par les lanières.

Étape 5 : Mettez les masques en tissu réutilisables directement dans le panier à linge sale.

Étape 6 : Lavez-vous les mains !