Une étude a été réalisée par la Direction Générale de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la répression des Fraudes. 

Celle-ci démontre que plusieurs solutions hydroalcooliques seraient inefficaces contre la COVID-19 

 

 

Se désinfecter les mains avec du gel hydroalcoolique fait désormais partie intégrante de notre quotidien pour lutter contre le coronavirus. C’est un geste que l’on répète plusieurs fois par jour. Mais comment être sûr que le produit est vraiment efficace ? 

 

Effectivement, la DGCCRF a réalisé des contrôles sur 162 solutions et gels hydroalcooliques. D’après les résultats, un produit sur sept s’est révélé inefficace contre le virus car la teneur en alcool était insuffisante. Au total, sur l’ensemble des produits analysés, 73% ont été déclarés comme « non conformes » ou « non conformes et dangereux ».  

 

Pour bien choisir votre produit, voici les critères à prendre en compte :  

 

      • Une concentration d’alcool suffisante

 

Pour être efficace contre la COVID-19, le gel hydroalcoolique doit contenir au moins 60% d’alcool. Il peut s’agir d’éthanol, d’alcool propylique ou d’isopropanol. Il est enfin important que la norme NF EN 14476 figure sur le produit. Cette référence indique que le produit élimine correctement les virus. 

 

Ce critère peut notamment être utile pour distinguer les gels désinfectants, des gels nettoyants. Effectivement, souvent très attrayants, ces derniers sont totalement inefficaces pour se protéger du coronavirus. La règle est simple : si votre gel contient moins de 60% d’alcool, c’est qu’il permet de nettoyer les mains, mais pas de les désinfecter. 

 

 

  • Privilégiez un achat en pharmacie ou établissement agréé plutôt qu’une fabrication « maison »

 

A l’image des tutoriels de fabrication des masques, des vidéos pour réaliser son gel hydroalcoolique « soi-même » ont également pu être diffusées sur la toile. Mais comment être sûr que ce produit « fait maison » soit aussi efficace Remplacer l’alcool par de la vodka, ça peut être tentant au moment de la fabrication mais sur le long terme, c’est dangereux. La composition d’un gel hydroalcoolique répond à une formule complexe, qui laisse peu de place à l’approximation, notamment en termes de quantités. 

 

C’est pourquoi, nous vous conseillons de privilégier l’achat de vos gels et solutions hydroalcooliques en supermarché, sur un site spécialisé ou en pharmacie qui offrent davantage de garanties car ils subissent un contrôle de qualité avant leur livraison. 

 

  • Moins il y a d’ingrédients, mieux c’est !

 

Pour qu’un gel hydroalcoolique soit vraiment efficace, sa liste d’ingrédients doit être la plus courte possible. En effet, si la solution hydroalcoolique contient trop d’ingrédients différents, certains peuvent être des produits potentiellement irritants, comme des parfums ou des colorants. C’est vrai que l’odeur du gel hydroalcoolique n’est pas très agréable... Pour autant, nous vous conseillons d’éviter les gels parfumés, surtout si vous êtes sujets aux allergies. 

  • Règles de conservation

 

Pour veiller à une efficacité optimale de votre gel hydroalcoolique, il est nécessaire de respecter quelques règles de conservation 

 

      • Température ambiante :

Ne pas conserver le produit dans une pièce où il fait trop chaud, l’alcool risque de s’évaporer. Dans une pièce au contraire trop froide, il pourrait se solidifier et rendre le produit inutilisable.Privilégiez donc un endroit à température ambiante.  

 

      • Date de péremption :

Une fois le gel hydroalcoolique ouvert, il est préconisé de ne pas le conserver trop longtemps. Pensez également à vérifier la date de péremption.  

 

      • Fermeture du produit :

Entre chaque utilisation, vérifiez que le flacon est fermé correctement. Mieux vaut éviter aussi de laisser son gel traîner au fond d’un sac car il risquerait d’y prendre la poussière et, à nouveau, de ne plus être efficace. 

 

Enfin, gardez bien à l’esprit que l’utilisation d’un gel hydroalcoolique ne serait se substituer à un lavage régulier des mains à l’eau et au savon et à des gestes simples pour stopper le virus.